Politique

Guinée : la justice de Mamadi Doumbouya à la poursuite d’Alpha Condé, sa famille, ses ministres et ses morts…

Une liste de 188 personnes visées par de nouvelles poursuites judiciaires a été dévoilée, ce 3 novembre, par le ministre guinéen de la Justice. Une mesure sans précédent, qui comporte quelques aspects pour le moins étonnants.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 novembre 2022 à 16:12

Alphonse Charles Wright, ministre guinéen de la Justice. © mediaguinee.org

Au lendemain de sa prise de pouvoir, le 5 septembre 2021, Mamadi Doumbouya annonçait que la justice serait la boussole de la transition. Il fallait donc s’attendre à ce que d’importants dossiers soient exhumés. Mais peu s’imaginaient que ce serait aussi le cas… de cadavres.

Ces morts, ils figurent étonnamment dans la liste qu’Alphonse Charles Wright a dévoilée, ce 3 novembre. Le ministre guinéen de la Justice a annoncé avoir demandé aux procureurs généraux d’engager des poursuites contre 188 anciens et actuels responsables politiques – une mesure sans précédent.

Parmi eux figurent l’ancien président, Alpha Condé (qui se trouve encore en Turquie), Ibrahima Kassory Fofana, l’ex-chef du gouvernement, de nombreux anciens ministres, ainsi que des membres de leur famille ou de leurs entreprises.

Incongruités