Économie

Télécoms : pour son retour au Cap, AfricaCom assume un virage résolument tech

Après une édition 2021 à distance, le grand raout annuel de l’industrie des télécoms entame un retour en physique et tourné vers les start-up et l’innovation africaine.

Réservé aux abonnés
Par - Envoyé spécial au Cap
Mis à jour le 7 novembre 2022 à 10:56

Lors de la 20e édition d’AfricaCom, en 2017. © AfricaCom

Plus de 10 000 participants sont attendus cette semaine au Cap en Afrique du Sud afin d’assister à AfricaCom, la réunion annuelle de l’industrie des télécommunications et des technologies panafricaines et internationales. Le retour du plus grand rassemblement annuel de l’industrie en Afrique est attendu depuis deux ans par les 8 000 entreprises exposantes et les plus de 300 orateurs de table ronde et keynote.

Cette année, qui marque les 25 ans de l’événement, l’édition répond à la tendance générale de l’industrie en prenant un virage résolument tourné vers la tech et les start-up. Alors qu’AfricaCom demeure tournée vers les sujets liés aux infrastructures de connectivité et à l’inclusion digitale, AfricaTech, son pendant tech qui existe depuis 2018, s’intéressera lui, aux technologies émergentes comme l’intelligence artificielle et à la transformation digitale des entreprises.

À Lire Télécoms : frais d’itinérance des données, et si c’était la fin ?

Infrastructures, opérateurs, datacenters et applications