Politique

Conflit dans le Tigré : l’Éthiopie peut-elle retrouver la paix ?

Alors qu’un accord de paix a été conclu, ce 2 novembre, à Pretoria, retour en infographies sur les moments clés de cette guerre qui dure depuis deux ans.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 novembre 2022 à 16:35

© MONTAGE JA : ADOBESTOCK © MONTAGE JA : ADOBESTOCK

Il y a deux ans jour pour jour, le 4 novembre 2020, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, lançait une offensive massive dans le Tigré pour défaire le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), parti qui avait dominé la scène politique nationale jusqu’à son arrivée au pouvoir et qui contestait son autorité depuis plusieurs mois. Depuis, toute la région septentrionale du pays est ravagée par un conflit qu’International Crisis Group et Amnesty International décrivent comme « l’un des plus meurtriers du monde ».

À Lire Éthiopie : la poudrière tigréenne

Ce 2 novembre 2022, moins de 48 heures avant que le pays n’entre dans sa troisième année de guerre, et à l’issue de neuf jours de pourparlers engagés à Pretoria sous l’égide de l’Union africaine, les deux parties ont signé un accord de paix, qui prévoit la cessation immédiate des hostilités, le désarmement des forces rebelles et la reprise des convois humanitaires.

Grande prudence

« Un premier pas bienvenu » vers la fin des combats. À l’image de la réaction du porte-parole d’António Guterres à l’ONU, la communauté internationale a salué cet accord avec la plus grande prudence. Les détails du texte et de sa mise en œuvre n’ont pas été dévoilés et de nombreuses questions restent sans réponse. Qu’adviendra-t-il de l’armée de l’Érythrée voisine, qui a apporté une aide cruciale à l’armée fédérale et a joué un rôle déstabilisateur durant le conflit ? Quel sort sera réservé aux forces et aux milices amhara et afar ?

L’optimisme est d’autant plus modéré que, depuis le début des hostilités, plusieurs tentatives de réconciliation ont eu lieu. À chaque fois, les combats ont repris plus violemment, chaque partie s’accusant mutuellement d’en être à l’origine. Qui sont les acteurs de ce conflit ? Que s’est il passé durant deux ans ? Décryptage en infographies.

Pour réaliser ces cartographies, nous nous sommes fondés sur les données de l’Armed Conflict Location and Event Data Project (Acled), qui collecte en temps réel les actes de guerre et violences relayés dans la presse locale et internationale. Ces données permettent de mieux comprendre quels sont les acteurs de ce conflit fratricide, qui s’est déroulé à huis clos.