Politique

Vente aux enchères : le faucon qui valait un million

Via TikTok, un rapace vient d’être cédé pour 4,7 millions de dinars libyens, soit près d’un million de dollars. L’acquéreur est un proche du maréchal Haftar.

Mis à jour le 31 octobre 2022 à 11:03
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

– © GLEZ

L’Afrique traîne la triste réputation de continent « riche appauvri » qui concentrerait beaucoup de richesses naturelles, mais peu de cash. Quant à la Libye, elle en serait l’un des pays les plus chaotiques depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Mais certains ressortissants de la neuvième réserve de pétrole mondiale s’accordent tout de même des « petits » plaisirs dont le coût fait tourner la tête…

À Lire Libye : pourquoi la colère de la population monte

La semaine dernière, 4,7 millions de dinars libyens, soit quasi l’équivalent d’un million de dollars, ont été déboursés pour acheter le faucon le plus cher au monde. Il s’agit d’une femelle d’une race rare dénommée shaheen, « faucon errant » ou « navigatrice », sous-espèce des faucons pèlerins prisés dans la chasse au vol d’autres oiseaux, entre 300 et 3 000 mètres d’altitude.

Animal mythique

Très rapide – sa vitesse de pointe peut atteindre 114 km/heure –, ce faucon est difficile à capturer, d’où la spéculation en pareilles enchères. Et cette vente est un record : l’année dernière, un animal de la même famille n’avait été vendu « que » 450 000 dollars dans la capitale saoudienne, Riyad.

À Lire Le Maghreb, terrain de chasse des princes du Golfe

D’une longueur comprise entre 34 et 50 centimètres, ce rapace réputé pour son agilité déploie une envergure allant de 80 à 120 centimètres. Mythiques, sa silhouette aérodynamique et ses ailes pointues auraient même inspiré nombre d’ingénieurs d’avions militaires, d’où les Falcons de Dassault Aviation…

Liasses de billets

Braconné dans le Sud-Ouest libyen au début du mois d’octobre, le spécimen a été mis aux enchères cette semaine depuis la ville libyenne de Musaed via le réseau social TikTok. Au bout de quelques heures d’une compétition particulièrement animée, c’est l’homme d’affaires Hatem Boughla qui a remporté le lot inédit. L’acquéreur à la réputation sulfureuse a confirmé sa proximité avec Khalifa Haftar en offrant aussitôt le faucon au fils du maréchal, Saddam Haftar, le chef de la brigade Tarek ben Ziad de l’Armée nationale libyenne.

À Lire Libye : népotisme, racket, condamnations à mort… Le « système » Haftar

De telles dépenses donnent le tournis dans un pays où la détérioration des conditions de vie est générale. Et comme si l’indécence de la somme ne suffisait pas, l’annonce de la vente était accompagnée, sur Twitter, d’un cliché où le faucon trônait au-dessus de deux piles de liasses de billets de banques.