Économie

Angola : clap de fin pour Isabel dos Santos au sein d’Unitel

Décidée par la présidence Lourenço, la nationalisation du principal opérateur de téléphonie du pays acte la sortie d’Isabel dos Santos et du général « Dino » du capital d’un fleuron de l’économie angolaise.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 octobre 2022 à 14:41

La femme d’affaires angolaise Isabel dos Santos, à Maia, dans le nord du Portugal, le 5 février 2018. © MIGUEL RIOPA/AFP

Exit Isabel dos Santos et le général « Dino ». La présidence angolaise, dirigée depuis 2017 par João Lourenço, le successeur de José Eduardo dos Santos, a annoncé le 26 octobre la nationalisation des participations de la fille aînée et de l’ex-bras droit de l’ancien président angolais au capital d’Unitel, le principal opérateur de téléphonie du pays.

À Lire Angola : gagnants, survivants, nouveaux entrants, le paysage éco de Lourenço

Ayant épuisé toutes les possibilités d’accord avec les deux actionnaires, détenteurs chacun de 25 % du capital de l’opérateur, l’appropriation est considérée comme le moyen « adéquat, nécessaire et proportionné » d’assurer « la sauvegarde de la situation juridique de l’entreprise et la garantie de l’intérêt de l’État », a indiqué la présidence angolaise.

Indemnisation