Politique

Cameroun : comment Paul Biya a sauvé Ferdinand Ngoh Ngoh

Le mandat d’amener émis contre le secrétaire général de la présidence par le parquet du Tribunal criminel spécial a été suspendu… sur ordre du chef de l’État. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 28 octobre 2022 à 15:35

Le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh. © Maboup

Après quelques jours de tempête, le calme est revenu à Yaoundé. Paul Biya a ordonné la suspension du mandat d’amener émis par le parquet du Tribunal criminel spécial contre Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence (SGPR). Selon nos informations, le président s’est entretenu avec son principal collaborateur et lui a renouvelé sa confiance. La vie au sein de la capitale camerounaise a repris son cours, après que celle-ci a retenu son souffle dans l’attente de l’issue de ce bras de fer opposant la justice à l’un des piliers du pouvoir exécutif. Mais comment en est-on arrivé à cette situation inédite ? Tout est parti d’une « haute instruction » de Paul Biya, transmise à Laurent Esso, le ministre de la Justice.

Un autre intermédiaire…