Économie

Maroc Telecom : avant son procès face à Inwi, l’opérateur règle l’astreinte de 230 millions d’euros

Malgré « un contexte inflationniste », les indicateurs du groupe dirigé par Abdeslam Ahizoune sont à nouveau au vert. Mais après avoir payé l’astreinte imposée par le régulateur, un autre verdict risque de lui coûter cher dans le cadre d’une plainte d’Inwi.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 octobre 2022 à 17:27

Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom. Ici, dans son bureau, à Rabat, en mars 2017. © Vincent Fournier/JA

Après un premier semestre timide et une deuxième sanction du régulateur, les indicateurs de l’opérateur historique étaient très surveillés par le marché. Publiés le 25 octobre, les résultats financiers de Maroc Telecom au troisième trimestre font état d’un chiffre d’affaires consolidé de 26,8 milliards de dirhams (2,5 milliards d’euros) – quasi identiques (+0,1 %) à la même période de 2021.

Une croissance « tirée par un effet de saisonnalité estivale au Maroc et par une progression des activités des filiales de 1,5 % », explique le groupe, dont le chiffre d’affaires avait baissé au premier semestre de 2,2 %. C’est effet la progression des activités de Maroc Telecom à l’international (1,5 % à taux de change constant) qui a permis de compenser son repli au Maroc (- 0,5 %).

À Lire Maroc Telecom : face à une concurrence qui s’intensifie, l’opérateur historique marque le pas

La lourde astreinte liquidée mais toujours contestée