Politique

Libye : accord avec la Turquie pour améliorer l’aviation militaire

Hulusi Akar, le ministre turc de la Défense, et Abdulhamid Dabaiba, le Premier ministre du gouvernement de Tripoli, ont signé ce 26 octobre deux accords, portant notamment sur la modernisation par Ankara de l’aviation militaire libyenne.

Par
Mis à jour le 27 octobre 2022 à 07:04

Abdulhamid Dabaiba (G) et Hulusi Akar (D) au salon de l’industrie de la défense Saha expo, à Istanbul, le 25 octobre 2022. © Arif Akdogan / Anadolu Agency via AFP

La Libye et la Turquie ont signé, ce mercredi 26 octobre, deux accords militaires prévoyant notamment la modernisation par Ankara de l’aviation militaire libyenne, trois semaines après avoir paraphé un accord de prospection d’hydrocarbures dans les eaux libyennes, selon le gouvernement de Tripoli. Ces accords ont été signés à Istanbul par le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, et le Premier ministre du gouvernement de Tripoli, Abdulhamid Dabaiba, qui effectue une visite en Turquie pour assister au salon de l’industrie de la défense Saha Expo.

À Lire Hydrocarbures : la Turquie va explorer les eaux libyennes

Selon un communiqué du gouvernement Dabaiba, le premier accord porte sur « l’amélioration des capacités de l’aviation militaire de la Libye grâce à l’expertise turque dans ce domaine ». Le deuxième accord « comprend plusieurs conventions de mise en œuvre relatives à l’accord sécuritaire signé en 2019 » par Ankara et l’ancien gouvernement de Tripoli en même temps qu’un accord controversé de délimitation maritime, qui avait suscité l’ire de l’Union européenne.

Contrepartie

En contrepartie des accords bilatéraux de 2019, la Turquie avait aidé le gouvernement de Tripoli à repousser, en juin 2020, l’offensive menée par les forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’Est, pour prendre la capitale dans l’ouest, le pays étant en proie aux luttes de pouvoir entre l’Est et l’Ouest.

Ankara avait envoyé en Libye des conseillers militaires et des drones, ce qui avait permis d’infliger une série de défaites aux portes de Tripoli aux forces du maréchal Haftar, soutenu par la Russie et par des rivaux régionaux d’Ankara, notamment les Émirats arabes unis et l’Égypte.

À Lire Libye : Abdulhamid al-Dabaiba vs Fathi Bachagha, deux Premiers ministres pour un seul pays

Depuis mars 2022, deux gouvernements se disputent le pouvoir en Libye : celui de Tripoli a été mis en place en 2021 dans le cadre d’un processus de paix parrainé par l’ONU, tandis que l’autre, conduit par l’ancien ministre de l’Intérieur, Fathi Bachagha, est soutenu par le camp du maréchal Haftar.

Début octobre, la Libye et la Turquie ont signé un accord de prospection d’hydrocarbures dans les eaux libyennes, dénoncé par la Grèce et l’Égypte.

(Avec AFP)