Économie

La RDC fait son entrée dans la « liste grise » du Gafi

Neuf pays d’Afrique sont désormais placés sous « surveillance renforcée » par le Groupe d’action financière, qui épingle leurs manquements en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. L’organisme souligne toutefois les progrès réalisés par certains d’entre eux.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 octobre 2022 à 15:14

La première réunion plénière du Groupe d’action financière (Gafi) sous la présidence singapourienne de deux ans de T. Raja Kumar s’est tenue les 20 et 21 octobre 2022. © DR

Un an après la sortie du Botswana et de Maurice de la catégorie des pays « sous surveillance renforcée », la vigie internationale de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme partage de nouvelles avancées. Le Groupe d’action financière (Gafi) vient de publier son dernier rapport sur l’évolution des mesures entreprises par les juridictions assurant la sécurité et sur l’intégrité de leur système financier.

Cette année, la République Démocratique du Congo, le Mozambique et la Tanzanie entrent sur la « liste grise », soit la liste des juridictions « sous surveillance renforcée », au côté de six autres pays déjà listés l’année dernière : le Sénégal, le Mali, le Maroc, le Burkina Faso, le Soudan du Sud et l’Ouganda.