Bourse

La Côte d’Ivoire va émettre un eurobond de 500 millions de dollars

| Par Jeune Afrique
Daniel Kablan Duncan (photo) est le Premier ministre de la Côte d'Ivoire. Sia Kambou/AFP

Daniel Kablan Duncan (photo) est le Premier ministre de la Côte d'Ivoire. Sia Kambou/AFP ©

La Côte d’Ivoire compte émettre une eurobond de 500 millions de dollars sur les marchés financiers internationaux, dès le premier semestre 2014.

Trois ans après s’être retrouvée en défaut de paiement sur sa dette (29 millions de dollars d’intérêts non-payés à la fin janvier 2011 sur des euro-obligations d’environ 2,3 milliards de dollars), la Côte d’Ivoire s’apprête à recourir, de nouveau, aux marchés financiers internationaux.

C’est ce qu’a affirmé Emmanuel Ahoutou, directeur du cabinet du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, lors d’une conférence de presse tenue à Abidjan le jeudi 11 décembre. Selon le magazine américain Bloomberg qui rapporte l’information, le pays compte émettre un eurobond d’environ 500 millions de dollars dès le premier semestre de l’année 2014. Ce dernier devrait avoir une maturité de cinq ans et être coté à la bourse de New York (NYSE).

Investissements

Cet emprunt est destiné à financer les investissements prévus dans le cadre du plan de développement national (PND) 2012-2015. Aussi, lors d’une rencontre avec la presse ivoirienne, organisée le 13 décembre, Kaba Nialé, la ministre chargée de l’économie, a annoncé que « le taux d’investissement en Côte d’Ivoire devrait passer de 13,7% du PIB en 2012 à 17,8% en 2013 et 19,6% en 2014, dont respectivement 4,9%, 7,2% et 8,2% pour les investissements publics. »

« Non-objection » du FMI

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : les pleins pouvoirs économiques pour Ouattara
Le Congo au secours de Ouattara
Les pays africains ont levé 8,1 milliards de dollars sur les marchés internationaux en 2013
Le Gabon émet un eurobond de 1,5 milliard de dollars

Le projet d’émission d’euro-obligations a reçu un avis de non-objection du Fonds monétaire international (FMI). L’organisation internationale suit avec beaucoup d’attention la stratégie de réendettement du pays.

En effet, la Côte d’Ivoire a benéficié d’un important programme d’allègement de dette en 2012 : une réduction de 4,4 milliards de dollars de ses créances multilatérales de la part de la Banque mondiale et du FMI, au titre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM), ainsi qu’une baisse de 4,7 milliards de dettes bilatérales accordée par le Club de Paris.

Engouement

L’annonce de ce nouveau projet d’euro-obligations confirme l’engouement des États africains pour les marchés financiers internationaux. Sur l’année 2013, les pays du continent ont levé près de 9,6 milliards de dollars en euro-obligations, soit 2,4 milliards de dollars de plus que le chiffre record de 7,2 milliards de dollars atteint en 2010.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte