Politique

Guinée – Procès du 28-Septembre : Toumba Diakité charge Moussa Dadis Camara

Ce 24 octobre, l’ancien aide de camp a livré sa version du massacre du stade de Conakry. Sa ligne de défense est claire : l’ancien président de la transition et ses hommes en sont les seuls et uniques responsables.

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 23 novembre 2022 à 16:58

Le chef militaire de la Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara, suivi de son aide de camp Toumba Diakité, à Conakry, arrive le 2 octobre 2009. © SEYLLOU DIALLO / AFP

Sait-il qu’il a fait son petit effet lors de sa première comparution ? Que le public et ses dix co-accusés ont été suspendus à ses lèvres, le 19 octobre, lorsqu’il a raconté la genèse du coup d’État qui a mené Moussa Dadis Camara au pouvoir ? Toujours est-il que, de retour à la barre ce 24 octobre, l’ancien aide de camp veut continuer de marquer les esprits.

Cette fois-ci, c’est le massacre perpétré au grand stade de Conakry le 28 septembre 2009 qui est au cœur de son interrogatoire – celui-là même qui lui vaut sa place dans le box des accusés. Barbe et crâne rasés, Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, arpente le prétoire. Il mime un geste, reproduit un ordre, tourne sur lui-même, pointe un doigt chargé de bagues vers le ciel, cherche le public des yeux pour le prendre à témoin. Cet homme dont le grand boubou brodé balaie le sol, qui cite le Coran plus souvent qu’à son tour, et qui est soupçonné d’avoir joué un rôle dans la mort des 157 victimes, est un conteur hors pair.

À Lire Guinée : à la barre, Toumba Diakité fait le show