Culture

Maroc : dix choses à savoir sur ElGrande Toto, le rappeur marocain au cœur de la controverse

L’enfant prodige du rap marocain, Taha Fahssi alias ElGrande Toto, s’est transformé en ennemi public numéro un. Adulé par les jeunes de toutes les classes sociales, il est aujourd’hui visé par une série d’accusations.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 octobre 2022 à 13:04

© MONTAGE JA : DR

DIX CHOSES À SAVOIR SUR – Placé en garde à vue le 24 octobre au soir, le rappeur marocain ElGrande Toto a été a été remis en liberté sous caution le 26 octobre. « Je n’ai pas dit mon dernier mot » : c’est ainsi que le rappeur casablancais avait réagi sur Instagram à l’interdiction de sortie du territoire et à la convocation de police qui le visait depuis le 20 octobre, qui provoquent l’annulation des concerts en Europe de son vrai nom Taha Fahssi, jusqu’à nouvel ordre.

À Lire Wizkid, ElGrandeToto, Zuchu… Quelles stars africaines explosent sur YouTube ?

Cette décision de justice intervient après que six plaintes ont été déposées contre lui. Les déposants : le journaliste Mohammed Tijjini, les artistes Abdelouahab Doukkali, Moulay Ahmed Alaoui, Abdelatti Amna et Abdellah Essamy, ainsi qu’un agent de la police de la circulation. Leurs motifs : « diffamation », « menace de mort » mais aussi « atteinte à la pudeur », entres autres. Le dimanche 23 octobre dernier, ElGrande Toto s’est excusé publiquement lors d’une conférence de presse organisée en urgence par ses équipes. Après de nombreuses frasques, l’artiste montre patte blanche. Quatre des six plaintes déposées ont été retirées depuis, celles des artistes.

1. Benjdia

Issu d’une famille de la classe populaire, ElGrande Toto, de son vrai nom Taha Fahssi, a grandi à Benjdia (ou BNJ), un quartier du centre-ville de Casablanca. Son « ter-ter », comme il l’appelle, il le décrit souvent dans ses interviews comme une muse qui l’inspire et qui lui permet de garder les pieds sur terre.

Il est sous contrat de licence exclusive avec RCA Records

Le label « BNJ City Block », projet musical réunissant plusieurs rappeurs marocains, est une sorte d’hommage à ce quartier par ceux qui y ont grandi. C’est d’ailleurs une mixtape homonyme, sortie en 2017 avec ce premier label, qui lancera la carrière d’ElGrande Toto. Depuis, l’artiste casablancais est sous contrat de licence exclusive avec RCA Records, une filiale de Sony Music France.

2. « Rappeur par accident »