Politique

Cameroun : coincé entre Paul Biya et Maurice Kamto, Cabral Libii joue la carte media

Alors que le chef de l’État et le chef du MRC occupent presque tout l’espace, l’opposant Cabral Libii se démène pour exister médiatiquement. Objectif : attirer la lumière avant la présidentielle de 2025.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 24 octobre 2022 à 10:10

Cabral Libii, à Yaoundé, le 6 mars 2020. © Fernand Kuissu pour JA

C’est le dernier né du paysage médiatique camerounais. Le 6 octobre, l’on apprenait, sur les réseaux sociaux, la naissance d’un tabloïd intitulé Capitale Info. Le mensuel, qui promet de « traiter les informations en profondeur », vient enrichir l’offre, déjà très abondante, des titres de presse nationaux.

Près de 500 journaux paraissent ou disparaissent en effet à la vitesse d’un battement de cils, ce qui explique que leur création passe presque toujours inaperçue. Si Capitale Info fait exception, c’est parce que sa venue au monde a été annoncée par Cabral Libii, leader du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) et député à l’Assemblée nationale.

À Lire Cameroun : Cabral Libii va-t-il trop loin ?

L’opposant n’est pourtant pas officiellement associé à ce projet éditorial. Et bien qu’une rubrique lui ait été réservée dans le premier numéro, son nom n’apparaît pas sur la liste des fondateurs. Il n’a cependant échappé à personne que la directrice de la publication n’est autre qu’Anne-Féconde Biloa, la porte-parole de son parti, et que d’autres membres de son premier cercle figurent également dans l’ours du journal, à commencer par Axel Ebe, le directeur de la rédaction.

Calcul politique