Politique

Gabon – présidentielle 2023 : pourquoi les Gondjout ne voteront pas Barro Chambrier

Laure Olga et Paul-Marie Gondjout, tous deux membres de l’une des plus emblématiques familles gabonaises, ne devraient pas apporter leur voix au candidat du Rassemblement pour la patrie et la modernité, lors de l’élection prévue l’an prochain.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 21 octobre 2022 à 16:31

Laure Gondjout vit désormais en Côte d’Ivoire.. © Tiphaine Saint-Criq.

Qui Laure Olga Gondjout (LOG) soutiendra-t-elle lors de la prochaine présidentielle, prévue en 2023 ? Ses relations avec le président Ali Bongo Ondimba ne sont, selon un conseiller au palais du bord de mer, ni bonnes ni mauvaises. Pourtant, l’entourage du chef de l’État a changé. Est parti, notamment, le directeur de cabinet Maixent Accrombessi, qui la détestait cordialement et l’avait écartée de la course à la mairie de Libreville pour lui « infliger » le peu enviable poste de médiateur de la République, d’où elle avait fini par démissionner au mois de janvier 2019.

Par la suite, elle s’est installée à Abidjan, où elle s’est reconvertie dans les affaires, avec l’aval du président Alassane Ouattara. Néanmoins, si elle n’a jamais quitté le Parti démocratique gabonais (PDG), c’est par fidélité à Omar Bongo Ondimba, dont elle fut la secrétaire particulière et l’une des dépositaires de secrets, qu’elle livre par petits bouts dans son ouvrage Instant de vie, publié en 2020. Son vote n’est pas non plus acquis à Hugues Alexandre Barro Chambrier (ABC), dont la candidature sous la bannière de son parti, le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), paraît plus que probable.

Des familles très unies