Économie

Sénégal : ce qu’il faut savoir sur la cyberattaque contre le régulateur des télécoms

Plusieurs gigaoctets de données issus des boîtes mails des collaborateurs de l’ARTP ont été mis en ligne le 17 octobre par un groupe de hackers baptisé Karakurt. L’attaque met en lumière les défaillances de Dakar en matière de cybersécurité. Décodage.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 octobre 2022 à 11:44

La cyberattaque avait cours depuis quatre mois. © ARTP

Au Sénégal, l’Agence de régulation des postes et télécommunications (ARTP), dirigée par Abdoul Ly, a été victime d’une cyberattaque lundi 17 octobre en début d’après-midi. Baptisé Karakurt, le groupe de hackers qui a revendiqué l’attaque a subtilisé et diffusé sur sa propre plateforme l’équivalent de 102 gigagoctets (Go) de données internes issus des boîtes mail de certains cadres de l’ARTP et de consultants.

« Les fichiers en question contiennent l’ensemble des informations qui peuvent être échangées par email, soit le corps des messages, des documents Word, Powerpoint, Excel, PDF, etc », indique à Jeune Afrique Mountaga Cissé, blogueur sénégalais et formateur dans le digital. L’ARTP dont les équipes sont, par essence, en contact quotidien avec des structures sensibles comme des ministères sénégalais ou internationaux et des opérateurs de télécommunications, n’a pour le moment fait aucune déclaration quant à cet événement. Certains des sites web du groupe Karakurt – toujours en phase de téléchargement des données – sont indisponibles.

À Lire Cybersécurité : comment la Côte d’Ivoire est devenue un hub régional

Une attaque sans précédent en cours depuis juin