Économie

Jean Kacou Diagou (NSIA) : « Les nouveaux concurrents ouest-africains nous stimulent »

Pour Jeune Afrique, le fondateur du premier groupe ivoirien de bancassurance dévoile ses ambitions et analyse l’évolution du secteur bancaire ouest-africain.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 octobre 2022 à 11:18

Jean Kakou Diagou, le 6 mars 2015, à Abidjan. © Ananias Léki-Dago pour JA

Avec un bilan de 1 649 milliards de F CFA (2,51 milliards d’euros) à la fin 2021, NSIA Banque Côte d’Ivoire est le cinquième établissement bancaire de la zone Uemoa, à une petite distance d’Ecobank Côte d’Ivoire (1 685 milliards de F CFA) et du groupe burkinabè Coris Bank International d’Idrissa Nassa (1 842 milliards).

La première filiale du groupe de bancassurance NSIA Participations est cependant le deuxième fournisseur de crédit de la zone, à une longue distance, toutefois, du leader incontesté Société générale Côte d’Ivoire, première banque régionale, en termes d’actifs, de dépôts et de crédits.

Tablant sur sa stratégie 2022-2026 dénommée « Altitude », l’établissement entend dépasser au cours des prochaines années Ecobank à Abidjan, voire détrôner l’actuel numéro deux, Banque Atlantique Côte d’Ivoire (1 871 milliards de F CFA au bilan), filiale du marocain Banque centrale populaire.