Politique

Russie-Ukraine : Embaló chez Poutine et Zelensky

Umaro Sissoco Embaló a confié à Jeune Afrique qu’il comptait se rendre, dans les prochains jours, à Moscou et à Kiev.

Par
Mis à jour le 17 octobre 2022 à 18:21

Le chef de l’État bissau-guinéen et président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embaló, en juillet 2022. © NIPAH DENNIS/AFP

Le chef de l’État bissau-guinéen et président en exercice de la Cedeao devrait être à Moscou, le 25 octobre, et à Kiev, les 26 et 27, afin de s’entretenir avec Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky. Au menu des discussions : la « paix » entre les deux pays en guerre, mais aussi les importations de céréales et d’engrais sur le continent, ainsi que la sécurité en Afrique de l’Ouest. Au 20 septembre, sur 178 navires ayant quitté les ports ukrainiens, seulement 20 ont eu pour destination l’Afrique subsaharienne.

À Lire Guerre en Ukraine : devant l’ONU, plusieurs pays africains s’éloignent de la Russie

Le déplacement du président bissau-guinéen avait initialement été programmé à la fin de septembre, avant d’être reporté. Umaro Sissoco Embaló a donc maintenu son voyage, même si le vote de son pays à l’Assemblée générale des Nations unies, le 12 octobre, n’a pas été en faveur de Moscou. La Guinée-Bissau s’était en effet prononcée en faveur de la résolution sur la défense de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Portée par Kiev et rédigée avec l’Union européenne, ce texte à portée essentiellement symbolique avait suscité 143 votes favorables, 5 votes contre (Russie, Bélarus, Syrie, Corée du nord et Nicaragua) et 35 abstentions.