Politique

Nouveau gouvernement au Tchad : Mahamat Saleh Annadif aux Affaires étrangères, Tom Erdimi à l’Enseignement supérieur

Ce 14 octobre, Mahamat Idriss Déby Itno a nommé un gouvernement d’union nationale, sur proposition du Premier ministre Saleh Kebzabo. L’ancien rebelle Tom Erdimi y fait notamment son entrée, aux côtés du diplomate Mahamat Saleh Annadif.

Mis à jour le 14 octobre 2022 à 18:06

Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, à Paris, le 26 septembre 2022. © Damien Grenon pour JA

Deux jours après la nomination de Saleh Kebzabo au poste de Premier ministre, Mahamat Idriss Déby Itno a officialisé ce 14 octobre la composition du gouvernement d’union nationale tchadien. Le chef de l’État a notamment choisi de nommer Mahamat Saleh Annadif au poste de ministre des Affaires étrangères, qu’il avait occupé sous Idriss Déby Itno, entre 1997 et 2003. Ce diplomate chevronné travaillait ces dernières années pour le secrétariat général des Nations unies, dont il était le représentant en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Autre recrue d’importance : Tom Erdimi. L’ancien rebelle, fraîchement libéré d’Égypte et de retour depuis septembre à N’Djamena, a été désigné ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation. Parmi les autres entrants au gouvernement figurent notamment les opposants Laoukein Kouyaro Médard (Production et Transformation agricole), Mahamat Ahmat Alhabo (Justice) et l’ex-directeur de cabinet d’Idriss puis de Mahamat Déby Itno, Aziz Mahamat Saleh (Communication, porte-parole).

Continuité aux Finances et à la Sécurité

Les destinées militaires du pays restent entre les mains du général Daoud Yaya Brahim, nommé ministre des Armées, et qui continuera d’être l’homme de confiance du chef de l’État dans le secteur de la Défense. Un autre général, Idriss Dokony Adiker, conserve son poste à la Sécurité publique, tout comme Tahir Hamid Nguilin aux Finances, et Djerassem Le Bemadjiel au Pétrole.