Politique

Nucléaire civil : le Maroc se tourne vers Moscou

C’est une dépêche de l’agence de presse russe TASS citant le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine, qui l’annonce : Moscou et Rabat viennent de signer un accord bilatéral en matière de coopération nucléaire. La concrétisation d’un projet datant de 2017, qui peut aussi sonner comme une nouvelle preuve de défiance vis-à-vis de la France.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 octobre 2022 à 17:29

La centrale nucléaire de Leningrad, le 14 septembre 2022.. © Sezgin Pancar/Anadolu Agency via AFP

Cinq ans jour pour jour séparent la signature de cet accord historique entre les deux pays et la visite au Maroc de l’ex-Premier ministre et ex-président russe Dimitri Medvedev. Durant sa visite en 2017, pas moins de onze accords de coopération avaient été signés, parmi lesquels un mémorandum d’entente relatif à l’usage pacifique de l’énergie nucléaire, conclu entre le Centre national de l’énergie, des sciences et techniques nucléaires (CNESTEN) marocain et les Russes du réseau Rosatom International.

Ce 12 octobre, l’accord de coopération bilatérale en matière de nucléaire civil est donc enfin officialisé. Dans une ordonnance signée par le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, et relayée par l’agence de presse russe Tass, on apprend que le projet a été approuvé par le Conseil des ministres russes. Coïncidence ? Le même jour, un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères annonçait la tenue d’une rencontre entre son vice-ministre, Sergueï Vershinin, et l’ambassadeur marocain à Moscou, Lotfi Bouchaara. Un entretien organisé à la demande de la diplomatie marocaine, précise la même source.

À Lire Maroc : bientôt l’énergie nucléaire ?