Économie

Zlecaf : Cameroun, Tunisie, Rwanda… Huit pays au banc d’essai du commerce intra-africain

Dans le cadre de la nouvelle « initiative sur le commerce guidé » de la Zone de libre-échange continentale africaine, plusieurs pays du continent s’apprêtent à échanger librement 96 produits avec des préférences tarifaires.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 octobre 2022 à 17:51

Port de commerce de Cotonou. © Jacques Torregano pour JA.

Entré en vigueur le 1er janvier 2021 et signé par 54 pays (mais ratifié par seulement 44), le projet de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) commence à se concrétiser. Une première étape vers la libéralisation du commerce intracontinental tant attendue a enfin été franchie. Officiellement lancée le 7 octobre par le secrétariat de Zlecaf l’« initiative sur le commerce guidé » vise à faciliter les échanges libres sur 96 produits, dont le thé, le café, les produits bovins transformés, le sucre et les fruits secs.

Source de motivation pour les opérateurs commerciaux africains, le lancement du commerce guidé doit servir de préparation opérationnelle, juridique et institutionnelle au déploiement de plus grande ampleur d’ici à 2023 d’un volume de produits échangés trois fois plus important. Et ce, à mesure que le nombre de pays impliqués augmentera.


>>> À lire sur The Africa ReportAfCFTA: From Ghana to Egypt, 8 countries set to trade under Guided Trade Initiative <<<


Cette initiative « symbolise le fait que la Zlecaf n’existe pas uniquement sur le papier, mais constitue une réalité. Nous passons ainsi de la parole et des négociations à l’action », s’est réjoui Alan Kyerematen, le ministre ghanéen du Commerce et de l’Industrie.

2 500 milliards de dollars de PIB