Politique

RDC : à l’Assemblée, le face-à-face entre Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi a déjà commencé

Cible d’une motion de défiance portée par des députés de la majorité, le ministre des Transports, Chérubin Okende Senga, est menacé de destitution. Il fait les frais de la rivalité naissante entre le chef de l’État et l’ex-gouverneur du Katanga.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 octobre 2022 à 09:08

Le ministre des Transports de RDC, Chérubin Okende Senga. © Ministère des transports, RDC.

À l’Assemblée nationale congolaise, la fin de 2023 semble déjà demain. Alors que l’élection présidentielle doit se tenir dans plus d’un an, l’heure est déjà aux stratégies impitoyables en vue du scrutin. La dernière illustration en date remonte à ce 11 octobre.

Dans les couloirs du Palais du peuple, c’est l’évènement qui agite les discussions : Chérubin Okende Senga, le ministre des Transports, des Voies de communication et du Désenclavement est la cible d’une motion de défiance. Plus d’une soixantaine d’élus ont déjà signé le texte, un nombre pour l’instant insuffisant pour le déchoir (il faut 251 signatures), mais assez élevé pour le mettre, dès ce 12 octobre, en accusation.