Politique
Une statue du stade de l’Amitié, à Libreville, le 21 janvier 2012. © Francois Mori/AP/SIPA

Cet article est issu du dossier

Gabon : présidentielle, législatives, locales… le compte à rebours est lancé

Voir tout le sommaire
Économie

Gabon : que vaut vraiment la ZES de Nkok ?

Grâce à ses zones économiques spéciales, le Gabon s’engage dans la voie d’un développement industriel durable. Avec ses 144 entreprises et des indicateurs dans le vert, la ZES de Nkok a fait la preuve de son efficacité.

Réservé aux abonnés
Par et - envoyée spéciale
Mis à jour le 21 octobre 2022 à 09:00

Dans la zone de Nkok, où se sont installées 144 entreprises issues de 19 pays, quelque 70 secteurs industriels sont représentés : bois, ciment, pharmacie, manufacture… © Jacques Torregano pour JA

Dans ce dossier

De part et d’autre d’une longue route bétonnée, des dizaines de camions transportant de gigantesques troncs d’arbres arrivent, patientent, puis redémarrent pour passer le poste de contrôle. Ce ballet rythme le quotidien de la zone économique spéciale (ZES) de Nkok, située à 27 km du centre de Libreville.

Depuis sa création en 2010 par un partenariat public-privé (PPP) entre l’État gabonais, Arise Integrated Industrial Platform (Arise IIP) et Africa Finance Corporation, la ZES a fait ses preuves. Et malgré la conjoncture économique défavorable, l’année 2022 ne semble pas partie pour faire exception.

À Lire Gagan Gupta (Arise) : « Le moment est venu d’accélérer l’industrialisation de l’Afrique »

Acteur majeur de l’économie nationale