Politique

Guinée : Toumba Diakité, le mauvais génie de Moussa Dadis Camara ?

Dans le procès du massacre du 28 septembre 2009, l’ancien chef de la garde présidentielle comparaît aux côtés de dix co-accusés, dont l’ex-président de la transition. Celui-là même qu’il avait tenté d’assassiner en lui tirant une balle dans la tête.

Réservé aux abonnés
Par et - à Conakry
Mis à jour le 14 octobre 2022 à 13:02

Le lieutenant Aboubacar Sidiki « Toumba » Diakité, ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara, le 10 janvier 2017. © Seyllou / AFP.

C’est Aboubacar Sidiki Diakité qui a fait le premier pas. Le 28 septembre, l’ancien chef de la garde présidentielle de Moussa Dadis Camara s’est rendu jusqu’à la cellule de l’ex-président, dans la maison centrale de Coronthie, « pour lui présenter des excuses », ont rapporté certaines sources. Les deux hommes dorment dans la même prison depuis le 27 septembre, date à laquelle Moussa Dadis Camara a été incarcéré – Toumba Diakité, lui, patiente derrière les barreaux depuis bientôt six ans.

Ils ne s’étaient pas vus depuis le 3 décembre 2009. Ce jour-là, Toumba avait ouvert le feu sur son chef, lui tirant une balle en pleine tête. Le président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) avait été rapidement transféré dans une clinique de Rabat, au Maroc, pour y être soigné, avant de partir vivre en exil au Burkina Faso. L’aide de camp, lui, s’était enfui. Comment et avec quelle aide ? De cette cavale, l’on ne sait presque rien. Très peu d’informations ont filtré depuis qu’il a été retrouvé à Dakar, en décembre 2016.

À Lire Guinée : cinq questions pour comprendre les enjeux du procès du 28 septembre