Société

Après le retrait de la CAN 2025 à la Guinée, quel pays pour l’organiser ?

Algérie, Maroc, Nigeria, Bénin, Afrique du Sud ou Sénégal… Plusieurs pays sont cités pour remplacer la Guinée et accueillir la CAN 2025. Mais tous n’ont pas les infrastructures nécessaires.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 octobre 2022 à 11:27

Le président de la CAF, Patrice Motsepe, s’exprime lors d’une conférence de presse à Johannesburg, en Afrique du Sud, le mardi 16 mars 2021. © AP Photo/Themba Hadebe/Sipa

La visite de Patrice Motsepe à Conakry les 30 septembre et 1er octobre figurait bien à l’agenda du président sud-africain de la Confédération africaine de Football (CAF), mais elle a vraisemblablement été avancée de plusieurs semaines et ce simple fait n’augurait rien de bon pour la Guinée, dont la capacité à accueillir la CAN 2025 était de plus en plus mise en doute.

Le président de la transition, Mamadi Doumbouya, avait bien tenté de rassurer la CAF, faisant de l’organisation de la compétition et du respect de son calendrier « une priorité nationale ». Mais l’organisation, par la voix de son patron et après plusieurs visites d’inspections, a fini par trancher : la Guinée, en raison du retard pris dans les travaux, n’organisera pas le tournoi.

La CAF décidera au plus tard début 2023

La page guinéenne tournée – Patrice Motsepe a toutefois encouragé le pays à se doter des structures nécessaires pour accueillir ses compétitions -, la CAF doit désormais désigner un nouveau pays hôte. « Nous allons très rapidement définir un processus et fixer une date limite de dépôt des candidatures, puis une autre pour annoncer le nom du pays qui accueillera le tournoi, précise Véron Mosengo-Omba, secrétaire général de l’instance, contacté par Jeune Afrique. Tout devrait être décidé fin 2022 ou début 2023. »

À Lire CAF : Véron Mosengo-Omba, l’ombre de la Fifa

À ce jour, seule l’Algérie s’est portée officiellement candidate. Elle l’a annoncé le 6 octobre, sans que cela ne constitue une surprise. Quelques jours plus tôt, à l’occasion du tirage au sort du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) que l’Algérie organisera du 13 janvier au 4 février 2023, Patrice Motsepe avait encouragé le pays à se porter candidat. Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Abderrazak Sebgag, s’était montré réceptif.

Le Maroc en embuscade ?