Politique

Somalie : un contingent djiboutien attaqué à Baladweyne

Un Shebab somalien.

Un Shebab somalien. © AFP

Le 31 janvier, le contingent djiboutien de Baladweyne, en Somalie, a été attaqué par les Shebab.

L’affaire est passée inaperçue, mais le contingent djiboutien de huit cents hommes qui contrôle la ville somalienne de Baladweyne, dans la région de Hiiran, pour le compte de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) a connu le 31 janvier son premier vrai baptême du feu. Attaqués de quatre côtés par un demi-millier de Shebab (combattants islamistes) lourdement armés, les soldats djiboutiens – formés au camp d’Ali-Ouné par des instructeurs américains – ont repoussé avec succès les assaillants, tuant vingt-deux d’entre eux, dont leur émir. Un soldat djiboutien et trois supplétifs somaliens sont morts au cours de la bataille.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte