Économie

Aérien : pourquoi Turkish Airlines parie sur les gros-porteurs en Afrique

La compagnie turque, qui revendique le plus grand nombre de destinations sur le continent, veut poursuivre l’interconnexion des grandes métropoles, et songe désormais à remplacer ses 737 par des gros-porteurs afin d’optimiser le potentiel du ciel africain.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 octobre 2022 à 17:26

Turkish Airlines, qui compte un peu plus de 320 avions (hors filiales), attend dix-sept A350-900 supplémentaires, ainsi que dix 787-9 Dreamliner. Ici, un Boeing 777. © NICOLAS ECONOMOU/NurPhoto/AFP

Annonçant ses résultats estivaux courant septembre (7,8 millions de passagers mensuels en juillet et en août ; + 14 % par rapport à 2019), Turkish Airlines s’est présenté comme « le plus grand transporteur réseau au monde en termes de capacité de sièges disponibles sur les vols internationaux ». Une pirouette sémantique qui permet à la compagnie, qui n’est pas la plus importante du point de vue de la flotte ou des performances financières, de s’afficher numéro un – en écartant les géants américains ou chinois comme American Airlines, Delta Airlines, China Southern Airlines ou China Eastern Airlines, qui tirent une partie de leur force de leur marché domestique.

Désignée septième meilleure compagnie mondiale par l’édition 2022 du classement Skytrax, derrière Qatar Airways (1re) et Emirates (3e), mais devant Air France (8e) ou Swiss (10e), Turkish Airlines mise donc sur une offre particulièrement dense au niveau international.

À Lire Ethiopian Airlines, Royal Air Maroc, South African… Les meilleures compagnies aériennes d’Afrique

« Nous laissons derrière nous les effets de la pandémie », s’est félicité Bilal Ekşi, directeur général de la compagnie, auprès de Jeune Afrique. Le groupe affiche en effet un chiffre d’affaires de 7,6 milliards de dollars au premier semestre 2022, soit une hausse de près du tiers par rapport à la même période (pré-Covid) de 2019. Les recettes tirées de l’activité fret ont bondi de 155,8 % sur la même période, à 1,2 milliard de dollars, tandis que l’activité passagers a progressé de 7,9%, à 5,4 milliards de dollars.

Position centrale

L’Afrique n’est pas en reste dans cette progression. Avec 62 destinations dans 41 pays, Turkish se targue d’être « la compagnie aérienne étrangère au continent qui vole vers le plus de destinations en Afrique ».

Istanbul est une alternative crédible à Doha, Dubaï, Paris ou Bruxelles pour connecter des villes africaines entre elles