Politique

Affaire des militaires ivoiriens : dernière ligne droite dans les négociations entre Bamako et Abidjan

Au moins un point de blocage subsiste entre Alassane Ouattara et Assimi Goïta pour la libération des 46 soldats détenus depuis trois mois au Mali : le lieu où ils seront remis aux autorités ivoiriennes.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 8 octobre 2022 à 12:05

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, lors d’un entretien avec son homologue togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, à Abidjan, le 6 octobre 2022. © Twitter Présidence Côte d’Ivoire.

Selon nos informations, la junte malienne et les autorités ivoiriennes ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le lieu où seront remis, au moment de leur libération, les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis trois mois.

Un blocage qui a été évoqué ce 6 octobre à Abidjan, au cours d’un entretien entre Alassane Ouattara et son homologue togolais Faure Essozimna Gnassingbé, par ailleurs médiateur dans ce dossier qui empoisonne les relations entre les deux voisins ouest-africains. Le directeur de cabinet de Ouattara, Fidèle Sarassoro, lui aussi impliqué dans les négociations, et le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, étaient par ailleurs présents. C’est la première fois que les deux chefs d’État, qui discutaient jusqu’ici par téléphone, évoquaient directement ce dossier.

« Progrès »