Politique

Centrafrique : Danièle Darlan, l’inflexible qui a dit non à Faustin-Archange Touadéra

Attendue au tournant, la présidente de la Cour constitutionnelle centrafricaine s’est opposée à toute procédure visant à modifier la loi fondamentale, s’attirant autant de critiques que d’éloges.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 5 octobre 2022 à 15:33

Danièle Darlan, présidente de la Cour constitutionnelle de la République centrafricaine, à Bangui, le 18 juin 2021. © Florent Vergnes / AFP.

Faustin-Archange Touadéra s’attendait-il à ce que Danièle Darlan lui résiste ? Le chef de l’État et la présidente de la Cour constitutionnelle se connaissent et se parlent. Ils entretenaient, jusqu’à récemment, « de bonnes relations », selon une source proche du Palais.

Pourtant, saisie par une partie de l’opposition réunie au sein du Bloc républicain pour la défense de la Constitution (BRDC), la plus haute cour de justice du pays a annoncé le 23 septembre qu’elle invalidait toute procédure visant à modifier la loi fondamentale. Danièle Darlan n’est pas femme à se laisser impressionner, Faustin-Archange Touadéra vient de l’apprendre à ses dépens.

« Dame de fer »