Politique

Ouganda : Muhoozi Kainerugaba, fils du président Museveni, remplacé à la tête de l’armée

Propulsé en juin 2021 à la tête de l’armée, Muhoozi Kainerugaba, fils et potentiel successeur de Yoweri Museveni, vient d’être limogé. Connu pour ses sorties sur les réseaux sociaux, il a été promu au rang de général quatre étoiles sans se voir confier de nouvelles fonctions.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 octobre 2022 à 17:29

Le fils du président ougandais Yoweri Museveni, le général de division Muhoozi Kainerugaba, assiste à une cérémonie au quartier général militaire du pays à Kampala, le 25 mai 2016. © PETER BUSOMOKE/AFP

Muhoozi Kainerugaba était-il devenu trop encombrant pour son président de père ? Numéro 3 de l’armée ougandaise depuis sa nomination le 24 juin 2021 au poste de commandant de l’armée de terre, le général de 48 ans a été remplacé ce mardi 4 octobre, et sur décision du chef de l’État, par le général Muhanga Kayanja. Ce dernier commandait jusque-là les contingents de l’armée ougandaise déployés dans l’est de la RDC pour combattre les Forces démocratiques alliées (ADF). Le général Muhanga Kayanja est également le frère d’Andrew Mwenda, un journaliste ougandais qui compte parmi les amis proches de Muhoozi Kainerugaba.

« Deux semaines pour capturer Nairobi »

Cette décision intervient au lendemain d’une énième prise de parole de Muhoozi Kainerugaba sur les réseaux sociaux. Connu pour ses interventions surprenantes, et souvent peu diplomatiques, sur Twitter, le fils de Yoweri Museveni a publié, le 3 octobre, une série de déclarations improbables, affirmant notamment qu’il ne faudrait que « deux semaines à son armée pour capturer Nairobi ». « Après que notre armée a capturé Nairobi, où devrais-je vivre ? Westlands ? Riverside ? », a-t-il renchéri en citant des quartiers de la capitale kenyane, tout en précisant qu’il regrettait qu’Uhuru Kenyatta ne se soit pas présenté pour un troisième mandat.

À Lire Ouganda : l’influent réseau de Muhoozi Kainerugaba, fils (et successeur ?) de Museveni