Politique

Côte d’Ivoire : Ally Coulibaly, l’ombre d’Alassane Ouattara

En poste depuis 2021, le conseiller spécial appartient au cercle d’intimes du chef de l’État depuis plus de trente ans. Portrait d’un érudit, tour à tour ambassadeur et ministre, devenu l’un des hommes clés du système Ouattara.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 octobre 2022 à 08:50

Ally Coulibaly, alors ministre de l’Intégration africaine, au côté du président Alassane Ouattara lors de la cérémonie d’ouverture du sommet de l’UA, au Palais des congrès de Niamey, le 7 juillet 2019. © ISSOUF SANOGO / AFP

Ce 8 juin 2021, dans l’immense hall du ministère des Affaires étrangères, en plein cœur du quartier des affaires d’Abidjan, Ally Coulibaly s’apprête à passer le relais à Kandia Camara. Celle qui fut ministre de l’Éducation pendant dix ans prend du galon. Désormais, il lui incombe la lourde tâche de diriger la diplomatie ivoirienne. Une année durant, ce fut celle d’Ally Coulibaly. « Je vais me retirer dans mon village et m’adonner à ma passion, la littérature », affirme-t-il au détour du discours qu’il prononce devant plusieurs dizaines de collaborateurs.

Dans l’assistance, où règne une ambiance bon enfant, l’annonce de ce départ anticipé de la vie politique fait sourire. Qui peut croire à la retraite de l’ancien ministre dans sa résidence de Niéméné, son village natal, situé dans le département du Dabakala (Nord-Est) ? Personne. Enfin, certainement pas tout de suite.

Un mois et demi plus tard, Ally Coulibaly sera nommé, à 70 ans, conseiller spécial auprès du président Ouattara. « Auprès du président et non pas conseiller du président », fait-il remarquer. Une subtilité souhaitée par le chef de l’État pour mieux marquer leur proximité. « Tu es le seul à avoir cette fonction », lui dit-il au moment de sa nomination.

À Lire Côte d’Ivoire : dix choses à savoir sur Patrick Achi, l’un des hommes clés d’Alassane Ouattara

Petit frère