Économie

Société générale : un nouveau CEO venu de la banque d’investissement

Le profil de Slawomir Krupa, futur DG de la banque, tranche avec celui de l’actuel patron, Frédéric Oudéa. En interne, on insiste au contraire sur la solidité et la pérennité de la stratégie africaine.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 octobre 2022 à 16:53

Le Franco-Polonais Slawomir Krupa officie à la Société générale depuis plus de vingt-cinq ans. © DR

Pour certains, un scénario à la Thomas Buberl n’est pas à exclure. Promu directeur général du groupe Axa en 2016, le manager allemand, moins familier du continent africain que son prédécesseur – le très patricien Henri de Castries –, avait assez rapidement annoncé « la rationalisation » de l’empreinte du groupe d’assurances, avec en point de mire la cession de plusieurs actifs africains. Un scénario finalement abandonné.

À Lire À la peine en Algérie, Société générale se rattrape en Côte d’Ivoire

Mais l’annonce, le 30 septembre, du choix du Franco-Polonais Slawomir Krupa comme futur DG de Société générale (il devra être confirmé en mai 2023 par les actionnaires) n’a pas manqué de ressusciter les interrogations sur la place de l’Afrique dans le périmètre de la banque – un sujet qui persiste malgré les dénégations répétées de SocGen.

Les engagements de Société générale en Afrique restent les mêmes