Économie

Mobile money : avec SmartCash, Airtel Nigeria veut compléter l’offre des banques traditionnelles

Le PDG de SmartCash, la nouvelle plateforme de mobile money d’Airtel au Nigeria, estime que ce service peut booster l’inclusion financière sans déborder sur les prérogatives des banques traditionnelles.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 octobre 2022 à 12:53

Dans un centre de services de téléphonie mobile exploité par l’opérateur de télécommunications Airtel Kenya dans le centre de Nairobi, le 15 juillet 2021. © Thomas Mukoya/REUTERS

En avril 2022, Airtel Africa a obtenu une licence pour opérer en tant que banque de services de paiement (PSB) au Nigeria, et ce près de quatre ans après la publication par la Banque centrale du Nigeria (CBN) des nouvelles directives concernant de telles licences. Airtel est le deuxième plus grand opérateur de télécommunications au sein du pays ouest-africain en nombre d’abonnés, selon les données de la Commission des communications du Nigeria.

La licence PSB permet aux opérateurs de réseaux mobiles, aux fournisseurs de monnaie mobile et aux chaînes de magasins de détail de fournir une version réduite des services bancaires. Pour obtenir cette licence, que le concurrent MTN a également décroché en avril, les filiales doivent, entre autres, disposer d’un capital de base de 5 milliards de nairas (près de 12 millions d’euros).

À Lire Gabon – Airtel : comment une petite entreprise fait trembler le géant des télécoms

Lobbying bancaire

Inquiètes de perdre des parts de marché, les