Energie

Algérie : Sonelgaz attribue la construction de six centrales

À elles six, les centrales augmenteront la capacité nationale de 8 400 mégawatts. DR

À elles six, les centrales augmenteront la capacité nationale de 8 400 mégawatts. DR ©

L’algérien Sonelgaz a attribué provisoirement la réalisation de six centrales électriques à plusieurs groupes internationaux, pour la plupart sud-coréens, pour un montant de quatre milliards de dollars.

La Société de production d’électricité (SPE), filiale du groupe public algérien Sonelgaz, a attribué provisoirement les contrats de construction de six centrales électriques pour un total de quatre milliards de dollars. Le sud-coréen Samsung a été retenu pour réaliser les centrales de Mostaganem et de Nâama, tandis que le consortium composé des sud-coréens Hyundai Engineering et Daewoo construira celles de Bellara (wilaya de Jijel) et Oumache (Biskra). Le groupe espganol Duro felguera a remporté la construction de la centrale électrique prévue dans la wilaya de Djelfa. Et enfin le coréen GS/Daelim construira celle de la wilaya de Khenchela.

Les blocs de puissance des six centrales, qui doivent entrer en service entre 2015 et 2017, seront fournis par Général Electric (GE) en vertu d’un contrat de 1,9 milliard de dollars conclu en août dernier avec SPE. Le groupe américain va équiper les six nouvelles centrales de 24 turbines à gaz, 12 turbines à vapeur, 36 alternateurs et leur système de contrôle.

Lire aussi :

General Electric turbine en Algérie
Algérie : General Electric remporte un marché de 2,7 milliards de dollars
Maroc : Daewoo va construire la centrale géante de Safi
Sonelgaz cherche l’étincelle

Entreprises algériennes

Trois filiales de Sonelgaz vont participer à la construction de ces ouvrages. Ainsi les travaux de génie civil ont été confié à Inerga, le montage des équipements à Etterkib, tandis que le transport terrestre et la manutention de l’ensemble des équipements lourds comme les turbines ou les alternateurs revient à Transmex.

Selon les chiffres fournis par SPE, le coût total des six centrales, en comptant les blocs de puissance, s’élève à 5,96 milliards de dollars. Au total, ces nouvelles centrales augmenteront la capacité électrique du pays de de 8 400 mégawatts (MW), soit une hausse de 73 % par rapport à la puissance électrique disponible actuellement en Algérie (environ 11000 MW). Selon le gouvernement, 10 000 à 12 000 MW supplémentaires seront nécessaires d’ici à 2017 pour faire face à la demande croissante d’électricité.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte