Économie

Algérie : Sonatrach accélère la cadence des renégociations du prix du gaz

Fragilisée par des interruptions partielles de livraison de gaz russe, l’entreprise publique annonce avoir déjà révisé ses prix et ses volumes avec six de ses partenaires.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 octobre 2022 à 09:04

Trains de traitement du gaz dans une usine de Sonatrach, site de Rhourde Nouss, dans le Sahara algérien. © J-F ROLLINGER / ONLY FRANCE / AFP

Peu après le début de la guerre en Ukraine, Toufik Hakkar, le PDG de Sonatrach, déclarait être « un fournisseur fiable de gaz pour le marché européen » et « prêt à soutenir ses partenaires de long terme en cas de situation difficile ».

Un soutien qui se matérialise aujourd’hui par une révision tous azimuts des accords établis entre la compagnie algérienne et ses homologues européennes en quête de diversification de leurs ressources. Le 28 septembre, le PDG du groupe Sonatrach a affirmé avoir revu les prix du gaz pour six de ses partenaires, au terme de négociations qui ont débuté dès février. Des discussions sont encore en cours avec cinq autres, rapporte l’agence de presse officielle APZ, sans préciser aucun nom.

À Lire Gaz algérien : comment Sonatrach veut augmenter les prix pour ses clients européens

Les accords finalisés concernent une augmentation des quantités de gaz exporté, ainsi qu’une réévaluation des prix à la hausse, compte tenu de la tendance inflationniste sans