Société

Franc-maçonnerie : petit bréviaire du futur initié

Le compas, l'équerre... Des outils maçonniques par excellence. © Pierre Verdy/AFP

Le parcours du futur initié n'est pas forcément très long, mais il répond à des étapes bien précises. Petite révision des bases de la franc-maçonnerie.

Parrain

Approché par un frère qui s’est « dévoilé » ou candidat spontané, le sujet est présenté devant une loge maçonnique. Celui qui sert d’intermédiaire joue alors le rôle de « parrain ».

Vénérable 

C’est le maître maçon, qui a une entrevue avec l’aspirant en vue d’examiner sa détermination. Celui-ci doit rédiger une notice autobiographique et fournir un certain nombre de documents (CV, casier judiciaire…).

Les trois frères

À tour de rôle, trois francs-maçons qui ne se connaissent pas sont chargés de rencontrer le futur apprenti afin de l’« enquêter ». Ils rédigent chacun un rapport sur l’individu, « l’homme moral » et « l’homme social ».

Bandeau 

Les rapports sont lus devant « l’atelier » afin de déterminer l’aptitude à « passer sous le bandeau ». Cet ultime préliminaire à l’initiation consiste en un interrogatoire du prétendant à qui on prend le soin de bander les yeux.

Boules noires, boules blanches…

Le néophyte est conduit hors du temple après avoir été questionné sous tous les angles. Les frères engagent alors un débat et procèdent à un vote qui valide l’admission. La boule noire représente le refus, la blanche l’acceptation. À plus d’un quart de noires, le postulant est blackboulé, c’est-à-dire refusé.

Les trois voyages

Au cours d’un stage, l’impétrant rédige son « testament philosophique ». S’ensuivent trois voyages initiatiques symbolisant trois stades de la vie (enfance, adolescence, âge adulte). Ils sont ponctués par des épreuves consistant en une rencontre avec les différents éléments.

Serment

Les yeux bandés de nouveau, le candidat prête son « obligation ». Il jure d’observer le secret et de défendre la laïcité. Le serment est prononcé main posée sur les outils maçonniques et sur un livre de la loi. En lui ôtant son bandeau, le parrain lui « donne la lumière ». Le vénérable adoube le frère, reconnu par les siens.

La franc-maçonnerie pour les nuls

Obédience

Ensemble ou fédération de loges (ateliers) qui ont choisi de se rattacher à une même autorité maçonnique. Il faut au minimum trois loges pour constituer une obédience.

Loge (ou atelier)

Groupe d’au moins sept maçons, régulièrement initiés. Pour être légitime, une loge doit avoir reçu du grand maître d’une obédience légitimée un droit de pratiquer le rite (patente) et s’acquitter d’une contribution.

Triangle

Groupe de maçons de moins de sept membres.

Patente

Acte de constitution d’une loge ou d’une obédience délivré par une puissance maçonnique souveraine. Rite. Organisation des degrés et de leurs rituels correspondants.

Tenue

Réunion rituelle de maçons au temple.

Grand Orient de France (GOF)

Cette loge d’environ 50 000 initiés possède une philosophie plutôt athée et se classe à gauche.

Grande Loge nationale française (GLNF)

Elle compterait quelque 25 000 membres et se situe plutôt à droite sur l’échiquier politique.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte