Politique

France – Togo : incendies de Kara et Lomé, le rapport qui dérange

| Par
Le marché d’Adawlato ravagé par un incendie, à Lomé, le 12 janvier 2013.

Le marché d'Adawlato ravagé par un incendie, à Lomé, le 12 janvier 2013. © Daniel hayduk/AFP

Les autorités togolaises n’ont pas encore rendu public un rapport d’experts français sur les incendies des marchés de Kara et Lomé. L’opposition, dont plusieurs membres ont été accusés dans cette affaire, trépigne d’impatience.

Après les incendies qui, à la mi-janvier, ont ravagé les marchés de Kara et Lomé, les autorités togolaises avaient demandé à la France une assistance technique pour déterminer l’origine des sinistres. Dépêchés sur place, deux experts de la police criminelle ont donc, du 19 au 26 janvier, procédé à des prélèvements et à des analyses. À la suite de quoi la police togolaise a interpellé plusieurs leaders de l’opposition, notamment Jean-Pierre Fabre et Agbéyomé Kodjo, soupçonnés d’avoir commandité les incendies. L’opposition réclame aujourd’hui la publication du rapport. « Ce n’est pas à nous de le rendre public, répond un diplomate français. L’enquête a bien conclu à des incendies volontaires, très probablement provoqués par l’embrasement de carburant, mais les experts n’ont fait qu’une analyse scientifique (nature de l’incendie, vitesse de propagation, etc.) et n’ont cité aucun nom. C’est à la justice togolaise de faire son travail d’investigation. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte