Livres

Wikileaks – Libye : Kadhafi, botox et intox

L'ex-guide libyen, Mouammar Kaddafi. © Glez

L’étrange Kadhafi suscitait la curiosité des diplomates américains. Tué en septembre 2012 lors de l’attaque contre le consulat américain de Benghazi, l’ancien ambassadeur Christopher Stevens était déjà en poste à Tripoli en 2008. Dans un câble daté du 20 octobre, il s’autorise une digression sur les lectures du « Guide ». Lors d’un rendez-vous avec Ahmed Fituri, le directeur Amériques du ministère libyen des Affaires étrangères, il avise une pile de livres. Il s’agit de lectures commandées par Kadhafi, que Fituri est chargé de résumer « en fiches de 4 à 7 pages ». Surtout des essais de politique américaine et internationale : Le Monde postaméricain ou La Terre est plate, des journalistes Fareed Zacharia et Thomas Friedman, L’Audace d’espérer, la profession de foi de Barack Obama.

Selon Fituri, Kadhafi s’est révélé un lecteur moins assidu à partir de la mi-2007, ce qui correspond chronologiquement aux rumeurs courant sur ses ennuis de santé. Par ailleurs, Moussa Koussa, directeur de la sécurité extérieure, avait demandé au même Fituri de préparer des fiches de lecture pour Mouatassim, le fils cadet du « Guide ». Ce dernier n’est pas un « gros lecteur », se lamente Koussa, au point qu’il faut « le forcer à lire ». Dans un autre télégramme, du 16 juin 2009, Gene Cretz, l’ambassadeur des États-Unis à Tripoli, relance le sujet de la santé de Kadhafi. Selon l’un de ses médecins personnels, c’est un « hypocondriaque souffrant d’hypertension et quasi diabétique ».

"Vaniteux"

Qualifié d’« extrêmement vaniteux », le « Guide » ferait combler ses rides au botox et aurait subi des complications après une greffe de cheveux. « Il a subi une forme rare de réaction auto-immune, les implants ont dû être retirés. » Le reste du télégramme reprend les rumeurs sur sa santé, notamment le fait que, d’après des images télévisées, Kadhafi « paraît avoir du mal à monter un escalier ». Rien de très probant, mais les « rumeurs » justifient les 1 200 mots signés de la main de l’ambassadeur en personne.

>> Retour au sommaire du dossier WikiLeaks

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte