Politique

Sénégal : Amadou Mame Diop élu président de l’Assemblée nationale dans le chaos

Le vote pour le perchoir a tourné au pugilat ce 12 septembre, l’opposition et la coalition présidentielle se livrant à un vigoureux bras de fer. C’est finalement un proche de Macky Sall qui a remporté le scrutin, boycotté par les adversaires du chef de l’État.

Réservé aux abonnés
Par - à Dakar
Mis à jour le 16 septembre 2022 à 13:09

Les débats à l’Assemblée nationale sénégalaise ont tourné à la foire d’empoigne, le 12 septembre 2022. © Capture d’écran RTS

Les choses avaient mal commencé. Le pouvoir et ses adversaires avaient fait venir leurs militants tôt ce lundi matin, « comme des supporters dans un stade de foot », avait glissé un membre de l’opposition. Macky Sall avait réuni ses parlementaires au début de la journée pour leur faire part de son choix final. Exit Mimi Touré, Amadou Ba, Aly Ngouille Ndiaye, ces poids lourds de la majorité un temps pressentis. L’ancienne Première ministre a d’ailleurs quitté l’hémicycle bien avant la fin de la séance. Aux têtes d’affiche, le chef de l’État a préféré un quasi inconnu, un technocrate qui ne lui fera pas d’ombre et dont le nom a rapidement fuité dans la matinée : Amadou Mame Diop.

À Lire Sénégal : Macky Sall, trois défis pour une présidentielle

Maire de Richard Toll, pharmacien de profession, ce membre fondateur de l’Alliance pour la République (APR) est un « fidèle du président », selon un ministre de la majorité qui le connaît bien. Député de 2012 à 2021, il avait quitté l’Assemblée pour prendre la tête de la Sapco, la Société nationale d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal. Au perchoir, il succède à Moustapha Niasse.

En rangs dispersés

L’opposition a, quant à elle, échoué à présenter un candidat unique. C’était pourtant sa seule chance de l’emporter puisque, face à elle, Macky Sall était majoritaire avec 83 députés sur 165 : exactement le nombre de voix récoltées par Amadou Mame Diop.

C’était pourtant une première pour le Sénégal : jamais le jeu n’avait paru aussi ouvert pour l’élection à la présidence de l’Assemblée. Et rarement l’hémicycle aura été le théâtre d’une telle cacophonie.

Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal n’ont pas su dépasser les rivalités internes, ni imposer à Macky Sall « la surprise de sa vie »