Politique

ONU-Libye : dix choses à savoir sur Abdoulaye Bathily, nouvel envoyé spécial à Tripoli

Le 29 septembre, l’ancien ministre d’Abdou Diouf et de Macky Sall a officiellement pris ses fonctions de représentant spécial d’António Guterres en Libye, où il est désormais attendu. Il s’était retiré de la vie politique sénégalaise en 2013 pour se consacrer à une carrière diplomatique.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 octobre 2022 à 10:53

Abdoulaye Bathily, représentant spécial de l’ONU en Libye. © Montage JA / Bruno Levy pour JA.

DIX CHOSES À SAVOIR SUR Abdoulaye Bathily est, enfin, entré en fonction, un an après le départ de son prédécesseur. Retour sur le parcours de ce diplomate chevronné qui aura la lourde tâche de convaincre le gouvernement d’union nationale installé à Tripoli et la faction dirigée par le maréchal Khalifa Haftar de revenir à la table des négociations.

1. Embûches

Sa nomination a été laborieuse. Abdoulaye Bathily a en effet été désigné par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, dès le mois d’août, mais sa candidature a d’abord été rejetée par Tripoli. Le poste était vacant depuis la démission, en novembre 2021, de l’ancien envoyé spécial, le Slovaque Jan Kubiš. Le Conseil de sécurité avait lui-même refusé plusieurs noms par le passé.

En Libye, le Sénégalais sera chargé d’établir le dialogue entre les deux parties rivales afin d’ouvrir la voie à l’organisation d’élections, tout en composant avec les intérêts divergents des pays de la région et des autres États impliqués, dont la Russie.

À Lire ONU : la Libye s’oppose à la nomination d’Abdoulaye Bathily

2. Union africaine