Finance
 © Jeune Afrique

Cet article est issu du dossier

Classement exclusif : les 300 champions de la finance

Voir tout le sommaire
Économie

Paul Fokam mise sur l’agrément unique pour recentrer Afriland

Près de deux ans après sa sortie de Guinée équatoriale, Afriland First Group veut s’appuyer sur sa filiale camerounaise pour s’installer au Congo, au Tchad et en Centrafrique. Mais le groupe n’a pas encore tranché sur la forme de ses implantations.

Réservé aux abonnés
Par - à Douala
Mis à jour le 23 septembre 2022 à 10:10

Le siège d’Afriland à Yaoundé. © MABOUP

Les audiences de mai n’ont échappé à personne. Conduite par Célestin Guela Simo, alors numéro deux d’Afriland First Bank (AFB) Cameroun (voir encadré ci-dessous), une délégation d’Afriland First Group (AFG) s’est rendue à N’Djamena et à Brazzaville afin de faire part aux ministres des Finances du projet d’installation du groupe dans leurs pays respectifs. Présent uniquement au Cameroun, après le retrait, en janvier 2021, de Guinée équatoriale, le groupe bancaire fondé par Paul Kammogne Fokam cible le Congo, le Tchad et la Centrafrique (RCA), sans dévoiler si cette expansion se fera par des rachats ou par des créations d’établissements.

La situation politico-sécuritaire du Tchad et de la RCA ne semble pas inquiéter outre mesure au sein du groupe. « Près de 67 % des Africains vivent dans un pays entaché par un conflit. Devons-nous abandonner notre continent pour cette raison ? Notre vision est d’être et de rester la banque africaine du millénaire », objecte Maurice Simo Djom, le directeur de la communication et des relations publiques d’AFG.

À Lire Afriland : Paul Kammogne Fokam se retire de Guinée équatoriale

 « Notre ambition africaine est intacte »