Actualités

Guinée : Moussa Dadis Camara bientôt devant les juges ?

Les autorités guinéennes ont annoncé que le procès du massacre du 28 septembre 2009 s’ouvrirait le 26 septembre prochain. Parmi les onze accusés, l’ancien chef de la junte est au centre des attentions.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 septembre 2022 à 12:50

Des manifestants regardent un barrage des forces de l’ordre, le 28 septembre 2009 à Conakry. © Idrissa Soumare/AP/SIPA.

Finalement, le massacre du 28 septembre 2009 perpétré sous la junte du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) sera élucidé sous le magistère d’une autre junte, le Comité national de rassemblement pour le développement (CNRD). Le colonel Mamadi Doumbouya en a fait un point d’honneur, en ordonnant son ouverture au plus tard à la date de la commémoration du 13e anniversaire des faits, soit le 28 septembre prochain.

Si le ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright, a annoncé sur RFI son « probable » démarrage le 26 septembre, aucune date officielle n’est encore fixée. Et en conférence de presse, le 6 septembre, le ministre secrétaire général à la présidence, le colonel Amara Camara, a précisé qu’un décalage de quelques jours n’était pas à exclure. Mais l’élan semble irréversible.

À Lire En Guinée, l’espoir de justice renaît chez les victimes du massacre du 28 septembre 2009

700 victimes, 11 accusés

Ces derniers jours, le bureau du procureur de la Cour pénale internationale à Conakry a dépêché une mission chargée de faire le point sur l’avancée des préparatifs du procès. La construction du siège de la juridiction ad hoc dans l’enceinte de la cour d’appel de Conakry (à Kaloum), est achevée. Il ne reste qu’à terminer son ameublement.