Politique

Maroc-France : Hélène Le Gal, un bilan en dents de scie

En poste depuis trois ans, l’ambassadrice de France à Rabat n’est pas parvenue à imprimer sa marque et à réchauffer les relations entre les deux pays.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 9 septembre 2022 à 18:17

Hélène Le Gal. © DR

En posant ses valises à Rabat en septembre 2019, Hélène Le Gal doit aussitôt prendre la mesure de l’ampleur de la tâche qui l’attend. Sept ans après le refus de sa nomination au même poste à Kigali par le président rwandais Paul Kagame, en raison, notamment, de sa proximité avec Alain Juppé – lequel n’a pas la cote au Rwanda –, cette Bretonne d’origine accède à l’une des ambassades les plus convoitées par les diplomates français.

À Lire Maroc : Israël rappelle son ambassadeur

Mais alors que se multiplient les signaux laissant penser que son séjour rbati touche à sa fin, son bilan est jugé décevant côté marocain. Hélène Le Gal était-elle une erreur de casting, ou a-t-elle fait figure de bouc émissaire dans les mauvaises relations entre la France et le Maroc ?