Économie

Cameroun : comment Mira Cement titille Dangote sur le marché du ciment

Après avoir rattrapé la filiale du cimentier nigérian aux 1,5 million de tonnes de capacité, le groupe libano-chinois pourra dans quelques mois faire jeu égal avec la branche locale de LafargeHolcim.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 7 septembre 2022 à 11:48

Trois des plus riches industriels du continent sont des magnats du ciment. Ici, la cimenterie de Rufisque, de Sococim Industries, à 30 km à l’est de Dakar. © Youri Lenquette

Dangote Cameroon bousculé sur son propre terrain ? Depuis quelques semaines, la deuxième place de la filiale du cimentier nigérian est chahutée sur le marché local en termes de capacité de production. La faute à Mira Cement, filiale du groupe libano-chinois Mira, représenté par Helen Lu et Hassan Mortada, qui vient de tripler ses capacités pour les porter à 1,5 million de tonnes.

L’entreprise a pour ce faire décidé, il y a deux ans, d’investir près de 30 milliards de F CFA (près de 46 millions d’euros) pour installer une deuxième chaîne d’emballage, entraînant ainsi un bouleversement du secteur, désormais en pleine mutation.

À Lire LafargeHolcim met en service une troisième cimenterie au Cameroun