Économie

Climat : la colère de Macky Sall, Félix Tshisekedi et Nana Akufo-Addo contre les Occidentaux

À Rotterdam, le sujet du financement de l’adaptation aux changements climatiques n’a pas eu le succès escompté. Alors que les représentants du continent espéraient mobiliser 25 milliards de dollars, ils sont repartis avec la promesse d’une enveloppe de 55 millions. Explications.

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Rotterdam
Mis à jour le 8 septembre 2022 à 10:25

Macky Sall et Félix Tshisekedi au Sommet sur l’adaptation en Afrique à Rotterdam, le 5 septembre 2022. © Le Sommet sur l’adaptation en Afrique expose les grandes lignes d’une « percée en matière d’adaptation » en 5 points pour la conférence climatique clé de l’ONU en Égypte (COP27) en novembre prochain et 55 millions de dollars de nouveaux financements pour mobiliser plus de 5 milliards de dollars dans des projets d’action d’adaptation climatique pour l’Afrique Ruben May/GCA

« C’est avec amertume que je constate l’absence de certains dirigeants industriels. » En sa qualité de président de l’Union africaine (UA), Macky Sall a ouvert le Sommet sur le financement de l’adaptation et donné le ton. « Ils sont les principaux pollueurs de cette planète, ce sont eux qui devraient financer ces changements », a-t-il ajouté à l’adresse des grands absents de ce rendez-vous préparatoire à la COP 27 qui devrait se tenir en novembre, en Égypte. « Cela nous laisse un mauvais goût dans la bouche. Je suis un peu déçu pour être honnête », a-t-il ajouté. « Ceux qui devraient être parmi nous ne le sont pas », a renchéri le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

À lire sur The Africa ReportEuropean private sector notably absent at Africa Adaptation Summit

Rassemblés à Rotterdam à l’initiative conjointe du Centre mondial sur l’adaptation et de la Banque