Politique

Côte d’Ivoire : Bruno Nabagné Koné ou le rêve de l’architecte

À 62 ans, le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme est chargé de l’ambitieuse politique du logement social. Cet ancien financier manie la calculatrice et le compas pour refaire d’Abidjan le véritable toit de la Côte d’Ivoire.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 octobre 2022 à 11:13

Portrait de Bruno Koné, ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, à son domicile à Abidjan, le 12 septembre 2022. © Issam Zejly pour JA

Comme tout bon provincial, Bruno Nabagné Koné a d’abord rêvé d’Abidjan en regardant des cartes postales. Il y a posé un pied pour la première fois à l’âge de 17 ans, pour des vacances chez des parents. Né le 6 septembre 1960 à Kouto, dans le nord du pays, quelques semaines après l’indépendance, Bruno Nabagné Koné a tout vu de son pays avant de découvrir la capitale : « Mon père était militaire, on n’arrêtait pas de voyager de caserne en caserne : Bouaké, Korhogo, Sassandra, Daloa, Bouaflé, Dimbokro, etc. Pour moi, Abidjan, c’était un rêve d’enfant, la grande ville avec des tours comme on pouvait en voir dans les films américains. La première fois que j’ai visité cette ville, c’était à pied, pour tout voir, dans les moindres détails, les quartiers de Treichville, d’Adjamé… voir la mer à Port-Bouët, mais surtout découvrir le Plateau. »

À Lire Côte d’Ivoire : ces projets qui redorent le Plateau d’Abidjan

De culture sénoufo, il conserve un attachement à Kouto et sa région, incarné par sa grand-mère maternelle à laquelle il est très lié depuis le décès prématuré de sa mère. Enfant, l’élève studieux s’éprend de littérature française et rêve de devenir médecin ou architecte. Quand ses études lui en laissent le temps, il adore jouer au basket, une passion qui ne le quittera jamais : il est aujourd’hui président d’honneur de la Fédération ivoirienne de basket-ball. Bruno Koné fait toute sa scolarité dans des établissements catholiques, notamment au célèbre collège Saint Viateur de Bouaké, où il obtient son bac scientifique.

Marches de la réussite