Politique

Burkina Faso : hélicoptères de combat, redéploiement militaire… Damiba renforce le dispositif sécuritaire

Sous pression face au regain de violences djihadistes, le président de la transition améliore les capacités opérationnelles de l’armée burkinabè et planche sur sa réorganisation.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 29 août 2022 à 17:43

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, le 2 mars 2022, lors de son investiture à la tête du pays. © Sophie Garcia/HANS LUCAS

Afin de faire face à la recrudescence d’attaques terroristes, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba va d’abord redéployer les soldats burkinabè. Selon un haut gradé, de nouvelles entités militaires vont être installées à Boromo ou à Kongoussi. La dissolution de certaines unités, comme le groupement central des armées basé au camp Guillaume Ouédraogo, à Ouagadougou, a été actée. Leurs hommes seront donc réaffectés. De nouvelles structures, dont deux régimes d’infanterie, vont d’ailleurs être créées afin de permettre un meilleur maillage du territoire.

Ce dossier est piloté par le ministre de la Défense, le général Barthélemy Aimé Simporé, en étroite collaboration avec le patron des armées, le colonel-major David Kabré et le commandant des opérations du théâtre national, le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni.

Commande en Serbie