Politique

Algérie-France : quatre avions russes de l’armée algérienne pour escorter Macron vers Paris

La visite de trois jours d’Emmanuel Macron en Algérie a été fortement appréciée tant à Alger qu’à Paris. Symbole de ce réchauffement : l’Algérie a fait escorter l’avion présidentiel par quatre chasseurs… de fabrication russe. Une première pour un chef d’État français.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Alger
Mis à jour le 29 août 2022 à 17:15

ALGERIA-FRANCE-DIPLOMACY © France’s President Emmanuel Macron (L) reacts during his visit at the disco Maghreb Shopin, the mythical label of rai music, in front of its owner, Boualem Benhaoua (R), and France’s former minister and Arab World Institute President Jack Lang (3rdR) in Oran on August 27, 2022. – Emmanuel Macron is on a three-day visit to Algeria aimed at mending ties with the former French colony, which this year marks its 60th anniversary of independence. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

Une image et un geste qui disent combien ce voyage d’Emmanuel Macron en Algérie se termine sous de bons auspices. Alors que le président français s’apprête à quitter à Alger ce samedi 27 août après un déplacement de trois jours, Abdelmadjid Tebboune décide de faire escorter l’avion présidentiel français par quatre Sukhoï Su-30 de l’armée jusqu’aux limites de l’espace aérien algérien. Dans l’appareil qui ramène Macron et sa forte délégation, c’est peu dire que ce geste – qui constitue une première dans les annales des relations entre les deux pays – a été beaucoup apprécié. « Et après la signature de la déclaration d’Alger par les deux chefs d’État, ce geste exceptionnel d’une escorte pour l’avion du président de la République à l’issue de sa visite », twitte Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui accompagnait Emmanuel Macron pour cette visite officielle et d’amitié.

À Lire L’Algérie et la France prônent une « dynamique de progression irréversible » dans leurs relations

Dans l’Airbus qui le ramène à Paris, Emmanuel Macron ne cache pas sa satisfaction et son enthousiasme, aussi bien pour l’accueil qui lui a été réservé à Alger et à Oran que pour la teneur des rencontres et des discussions avec les responsables algériens, sous les applaudissements de ses conseillers et des ministres présents dans l’appareil. « Le président est très content de son voyage », glisse un diplomate. « Il est détendu, satisfait et enthousiaste », abonde l’un des convives qui a pris part au dîner organisé vendredi soir à Oran et qui s’est prolongé jusque tard dans la nuit.

Un des quatre Sukhoï Su-30 de l'armée algérienne qui ont escorté l'avion présidentiel français jusqu'aux limites de l'espace aérien algérien, le 27 août 2022. © DR

Un des quatre Sukhoï Su-30 de l'armée algérienne qui ont escorté l'avion présidentiel français jusqu'aux limites de l'espace aérien algérien, le 27 août 2022. © DR

Dialogue franc