Politique

Al-Qaïda : l’Algérien Abou Obeida al-Annabi, troisième candidat à la succession de Zawahiri

Choisi par la branche maghrébine d’Al-Qaïda pour postuler à la direction de l’organisation terroriste, l’Algérien Abou Obeida Youssef al-Annabi, de son vrai nom Yazid Mebarek, a rejoint le FIS dès la fin des années 1980. Et évolué, depuis, dans tous les groupes islamistes d’Afrique du Nord.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 30 août 2022 à 14:50

Abou Obeida Youssef al-Annabi. © DR

Le 21 novembre 2020, dans une vidéo produite par Al-Andalus, l’aile médiatique d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Ould Sidi, alias Qutaiba Abou Nooman al-Chinqiti, responsable légal et religieux de l’organisation jihadiste, annonçait le choix par le comité des sages d’Abou Obeida Youssef al-Annabi comme chef suprême d’Aqmi. Cette annonce qui avait pris cinq mois, preuve s’il en est de la complexité du processus de promotion interne de l’organisation et de la fracture qui existe entre ses deux franges survivant au Nord et opérant dans le Sahel.

Sujet central des débats, faut-il rester sur le dogme d’une chefferie constituée d’historiques » algériens, fondateurs de l’organisation ou privilégier de nouveaux visages issus du Sahel, qui est aujourd’hui le point focal du combat d’Aqmi ?

À Lire Égypte : qui est Seif al-Adel, pressenti pour prendre la tête d’Al-Qaïda ?

Sans surprise, le choix s’était porté sur un compagnon de longue date de son fondateur Abdelmalek Droukdel, tué par lors d’une opération franco-américaine au Mali, avec qui il avait fondé le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) en 2004 et participé à la transformation du groupe en franchise d’Al-Qaïda en janvier 2007 après une prestation d’allégeance officialisant la création d’Aqmi : Abou Obeida al-Annabi, de son vrai nom Yazid Mebarek.