Économie

Algérie : en position de force, Sonatrach redistribue les cartes

Découvertes en cascade de pétrole, renégociation des contrats gaziers et nouveau positionnement stratégique… Alger s’appuie sur ses ressources pour jouer un rôle-clé dans la nouvelle donne énergétique.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 août 2022 à 19:10

Siège social de Sonatrach, à Algers (Algérie). © Lindsay Mackenzie/Redux-REA.

Dans la région de Sbâa, à 6 km du centre de traitement de Hassi Illatou, dans la wilaya d’Adrar, c’est une nouvelle découverte de pétrole que Sonatrach s’est félicité d’avoir effectué à la fin d’août. La première depuis 28 ans dans cette région. Selon les évaluations préliminaires de la compagnie pétrogazière nationale, ces terres recèleraient entre 48 et 150 millions de barils de pétrole.

« Ce résultat positif est très encourageant pour la poursuite de l’activité d’exploration dans la région de Sbâa afin de garantir l’approvisionnement de la raffinerie d’Adrar », commente Sonatrach, au moment où le pays s’apprête à augmenter sa production quotidienne à 1,057 million de barils de pétrole par jour à partir de septembre prochain.

À Lire Algérie : Sonatrach tient le bon filon

Sinoprec, Gazprom, Eni, Total…