Politique

Tunisie : une aide américaine de 500 millions de dollars remise en question

La Millenium Challenge Corporation annonce la possible suspension d’une aide d’un demi-milliard de dollars à Tunis sur cinq ans en raison des récentes décisions du président Kaïs Saïed.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 août 2022 à 12:47

Le président Kaïs Saïed recevant une délégation du Congrès américain, à Carthage, le 22 août 2022. TUNIS, TUNISIA – AUGUST 22: (—-EDITORIAL USE ONLY ‚Äì MANDATORY CREDIT – « TUNISIAN PRESIDENCY / HANDOUT » – NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS – DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS—-) Tunisian President Kais Saied (R) meets Natasha Franceschi (5th L), US Charge d’affaires in Tunisia and delegation from the US Congress at the Carthage Palace in the capital Tunis, Tunisia on August 22, 2022 © Tunisian Presidency/Anadolu Agency via AFP

C’est le sénateur démocrate du Delaware, Chris Coons, qui l’a annoncé le 24 août à son retour d’une tournée en Afrique qui lui a permis, ainsi qu’à cinq autres membres du Congrès, de rencontrer Kaïs Saïed : l’aide à la Tunisie promise par la Millenium Challenge Corporation (MMC) pourrait être remise en question. Organisation indépendante spécialisée dans les investissements auprès des pays à revenu faible ou intermédiaire, la MMC avait approuvé en juin 2021 une aide de 500 millions de dollars pour contribuer au développement du port de Radès, principal port commercial du pays. À l’époque, les Américains avaient justifié leur décision en mettant en avant « l’engagement de la Tunisie vers une gouvernance démocratique et respectueuse de la Constitution et une prospérité équitablement partagée dans une période critique. »

À Lire Tunisie : Kaïs Saïed, le discours et la méthode